Colloque « Santé Mentale et Discriminations

Catégorie de l'événement : Conférence-Débat

Horaires : 8h30-17h00

Type de lieu : Structure culturelle (médiathèque, bibliothèque, Maison des jeunes et de la culture, Cinéma, MJC, Théâtre etc..)

Adresse :

Théatre Gabrielle ROBINNE, place de la Comédie
03100 Montluçon
Allier Auvergne-Rhône-Alpes

Description :

Présentation des associations de lutte contre les discriminations

Professeur PARQUET, Professeur de psychiatrie « Précarité, santé mentale et exclusion »
L’intervention aura pour visée de comprendre le rejet social des précaires et des exclus. En effet, ceux-ci sont souvent considérés comme des personnes dont les compétences ne sont pas présentes ou sont seulement bloquées. Le Professeur Parquet proposera donc de traiter ce thème selon deux approches : l’assistance ou l’aide à la restauration des compétences.

Julie SOUSTRE, Philosophe, « Egalité et Discrimination : quelle place pour la vulnérabilité? »
Si l’on suit la devise républicaine: « Egalité, Liberté, Fraternité », les discriminations semblent incompatibles avec l’idéal démocratique. Pourtant, de nombreuses personnes subissent encore toutes sortes de privations ou de limitations de leurs droits fondamentaux au quotidien du fait de leurs différences. Le propos s’intéressera aux questions éthiques soulevées par les discriminations, notamment en santé mentale : Quelles sont les racines de la discrimination? Comment impactent-t-elles à la fois le vivre ensemble et l’individu? Quelles pistes pour penser autrement le lien social et tendre vers plus d’égalité réelle? »

Présentation des associations de lutte contre les discriminations

C. GUIGON – D. NOYER, « De la Déportation à la Colonisation Ou de la Stigmatisation à l’Emancipation»
C’est l’évocation de ces « malades mentaux » qui encombraient une société qui ne savait qu’en faire et qui les projetait dans un petit village au cœur de la France, loin de tout, loin de tous, Ainay-Le-Château. Ce sont les vicissitudes de deux soignants, Christophe et Didier, qui sans angélisme ni cynisme vont tenter de vous les raconter. C’est l’évocation d’une transition, d’une évolution, voire d’une révolution, avec un avant et un après. C’est l’histoire de cette période (1973-2015), qu’ils ont contribué à façonner, d’infirmier à cadre sup., afin que ces étrangers, ces personnes en situation de handicap psychique puissent avoir Droit de Cité.

Marion ARNOUX, artiste plasticienne – Docteur MANGEON, Psychiatre, « Quelles pratiques artistiques non discriminatoires dans les institutions psychiatriques, médico-sociales et sociales »
Comme le dit l’artiste Louise Bourgeois, « l’art est garantie de la santé mentale ». En effet, les pratiques artistiques dans le secteur psychiatrique ne relèvent pas du divertissement en groupe mais d’une nécessité entraînant des effets thérapeutiques bénéfiques. La déstigmatisation implique une vraie reconnaissance d’auteurs ayant part lumineuse et vivant un monde autre. Il est nécessaire de ne pas s’arrêter au « c’est déjà pas mal pour eux ». Quoi de plus stigmatisant que de « jolis badigeonnages de murs de couloirs avec plein de couleurs ». L’accompagnement dans la démarche artistique, dans le montage de vrais projets collectifs ou individuels doit être réel et présenté dans de vrais dispositifs scénographiés.

Martine SLAMA, Présidente de la LICRA Auvergne « La LICRA, une association qui lutte contre le racisme et l’antisémitisme »

Contact

SISMMontlucon
Email : sismmontlucon@gmail.com